La controverse des cellules souches embryonnaires

Accueil » Qui fait quoi? » Les scientifiques » Fondation Jérôme Lejeune

Fondation Jérôme Lejeune

La Fondation Jérôme Lejeune est une fondation française créée en 1996 et reconnue d’utilité publique. Elle est fondée à la suite de  la découverte en 1959 par Jérôme Lejeune de l’origine génétique de la trisomie 21. Le but de la fondation est alors d’agir pour les personnes atteintes de maladies génétiques de l’intelligence. Elle poursuit trois objectifs principaux: la recherche, le soin et la défense.

Fondation Lejeune

Via la défense des malades, elle est très attentive aux questions de bioéthique et c’est dans ce cadre qu’elle intervient également dans la question des cellules souches embryonnaires. Elle semble être relativement contre l’utilisation des embryons pour la recherche, ou en tous cas veiller particulièrement à ce que les cas de dérogations soient accordés pour les bonnes raisons. En effet, en France, c’est l’Agence de Biomédecine (ABM) qui accorde les dérogations (puisque la loi de bioéthique interdit la recherche sur l’embryon à moins d’une dérogation pour cas spécifique) et la Fondation s’est vue, à plusieurs reprises, contester les autorisations de dérogations données par l’ABM. Jusqu’à présent, la Cour Administrative d’Appel a donné raison à la Fondation pour un de ces recours, dix restent encore en attente.

Depuis la proposition de loi du Sénat français du 5 décembre 2012 qui visait à lever l’interdiction de la recherche sur l’embryon humain, la Fondation Jérôme Lejeune, à travers la campagne « Vous trouvez ça normal? » provoque une mobilisation phénoménale parmi les citoyens français et la pétition contre l’adoption de la loi récolte plus de 50 000 signatures. Selon la fondation, le mot « éthique » dans « bioéthique » fait primer l’humain sur la technique, et cette hiérarchie des valeurs était bien représentée par l’interdiction sauf dérogation. Mais une autorisation sans aucune restriction renverserait cette hiérarchie et c’est ce que la Fondation dénonce.

La proposition de loi devait donc passez en Assemblée Générale le 29 mars 2013 et, contre toute attente, a été mise en échec, provoquant la joie et la satisfaction de la Fondation. Elle appelle les français à rester mobilisés et à se rattacher à l’initiative européenne « Un de nous » qui vise à protéger l’embryon en Europe.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s