La controverse des cellules souches embryonnaires

Accueil » Qui fait quoi? » L’éthique » Embryons VS malades

Embryons VS malades

La question la plus évidente qui se pose, lorsqu’on parle de recherche sur les embryons, a trait à la prévalence des droits. Mais les droits de qui doivent prévaloir? Ceux d’un malade pour qui la recherche sur les embryons peut constituer un espoir de guérison, ou un ceux d’un embryon de 4 jours congelé que l’on détruit en en extrayant des cellules souches?

La réponse à cette question n’est évidemment pas simple et constitue justement tout le centre du débat. Le problème reste que, dans beaucoup de débats, l’embryon est peu ou mal défendu. Ne pouvant évidemment pas parler pour lui-même, il s’agit de trouver des personnes à même de défendre ses intérêts afin d’équilibrer les débats. La seule intervention obligatoire du côté des embryons est que les « parents » de l’embryon, c’est-à-dire le couple qui a procédé à une FIV, doit donner son accord pour que les embryons surnuméraires soient utilisés pour la recherche. Mais une fois cette autorisation donnée, l’embryon ne leur appartient plus et les scientifiques peuvent « en faire ce qu’ils veulent ».

Les malades ainsi que leurs familles, quant à eux, sont nécessairement en faveur de la recherche. Il est en effet difficile de leur demander de prendre en compte la mort d’un « hypothétique futur être humain » alors qu’ils souffrent de maladies incurables.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s